Salut mon lecteur ! Sujet brûlant aujourd’hui : l’argent ! Quand tu deviens professionnel de l’accompagnement humain, particulièrement lorsque tu utilises des outils énergétiques et/ou spirituels (comme, au hasard, le Reiki et le Tarot de Marseille !), tu te confrontes à plusieurs types de réaction comme par exemple : “Kewah ? Tu monnayes ton don ? Maizenfin, un don ça ne se monnaye pas/tu n’as pas peur de le perdre/rayez la mention inutile”. Et bien saches, mon lecteur, que je pense qu’il est tout à fait possible de monnayer son don sans s’attirer les foudres de l’Eternel qui pour nous punir nous ferait tomber une nécropole sidérale ou un piano survenu de nulle part sur la tête. Je pense même qu’on peut très bien le vivre. Foufou non ?

Monnayer, oui, mais quoi ?

En fait, cette réflexion implique de s’interroger sur l’objet même de la vente : “monnayer son don” n’a aucun sens, quand on y pense, car ce n’est pas le don qui est au cœur du financement. Le temps consacré à la personne qui vient te voir, les années d’apprentissage que tu as au compteur, l’entrainement nécessaire à la maîtrise de tes aptitudes… voilà tout ce que tu monnayes ! On parle ici d’un “don” qui a été déclencheur d’un long processus d’études et de recherches qui a abouti à la volonté d’en faire profiter le reste du monde. En somme, ce que tu vends, c’est ton expertise.

Personne ne se pose la question de savoir si l’architecte Machin, docteur Truc ou le pâtissier Bidule monnayent leurs dons pour la représentation 3D, la compréhension de la mécanique du corps ou l’assemblage des saveurs. Tout le monde sait qu’ils monnayent leur expertises et le choix qu’ils ont fait de consacrer entièrement leurs vies à l’entretien de celles-ci. Et ça parait normal, parce que c’est normal. Ils sont payés pour une expertise qui apporte de la valeur à leur société, et la société leur dit qu’ils ont le droit de continuer dans cette voie.

C’est pareil avec l’énergétique et les disciplines symbolistes.

Tous ces billets qui ne sont finalement que du papier… quelle valeur est-ce que tu leur donne ? Et quand tu les échange contre un bien ou un service, quelle est la valeur que tu donne à ce bien ou ce service ? hum ?
Crédit photo : S.

Un don, c’est à dire ?

Après le problème de l’argent, la question du don… c’est l’autre facteur de l’équation qui pose un peu problème. On ne peut pas monnayer un truc qui nous a été donné gratuitement par les forces de l’univers (tu mets ce que tu veux comme concept derrière ça). Ça va à l’encontre du schéma selon lequel si “Dieu” (voir phrase précédente) t’a fait un cadeau, ce n’est pas honnête d’en faire profiter les autres gratuitement. Deux choses :

– Premièrement, un don, c’est un concept super vaste. Je te l’ai montré plus haut : tu peux avoir le don pour les maths, pour les mécaniques, pour les saveurs ou pour toute sorte d’autre chose. Tu peux aussi avoir une vue excellente (que tu vas mettre au service de ton métier de pilote de chasse), une oreille parfaite (et tu vas devenir compositeur pour Hollywood) ou un nez exceptionnel (et tu deviendras parfumeur ou œnologue). Les dons associés à l’intuition, à l’analyse des symboles, à la mediumnité ou que sais-je fonctionnent exactement de la même manière. Tout le monde en est pourvu et s’y connecte plus ou moins facilement selon tout un tas de facteurs (pas seulement génétique !). Donc oui, “les forces de l’univers” t’offrent un don. Ainsi qu’à tout le monde. Libre à chacun de le développer ou pas, et on reboucle sur ce qui est véritablement monnayé : pas tant le don (la facilité ?) lui-même que la carrière vers laquelle il t’a dirigée, et pour laquelle tu as passé tant d’heures à t’entrainer.

– Deuxièmement, pourquoi y aurait-il des domaines où tu peux te faire payer (architecture, médecine, restauration, comptabilité) et d’autres où tu devrais vivre d’amour et d’eau fraîche (tous les domaines de l’art, tous les domaines de l’énergétique…) ? Genre, l’univers t’offre un don, tu lui dis “okay, je m’y consacre toute ma vie” et pour cela, tu devrais renoncer à tout confort matériel ? Stresser tous les mois pour savoir si tu pourras manger, faire un boulot “alimentaire” à coté qui t’empêche de te consacrer pleinement et sereinement à ce qui constitue quand même une “mission de vie” pour toi ? Bref on te file un don, tu l’acceptes et tu acceptes d’en faire profiter la communauté et là, PAF, tu es puni pour avoir dit oui ? Par contre, Jean-Michel qui a 15 à chaque œil, lui il peut vivre confortablement sa vie de pilote. Ça me parait complètement incohérent, ce qui m’amène à penser que c’est vraiment une histoire de constructions psychologiques très humaines…

– Troisièmement, l’argent c’est pas sale ! C’est quoi cette manie de considérer que si tu te fais payer, tu es forcément vénal ? En vrai, j’ai des bouts de réponse à ces questions, en lien avec des conditionnements sociaux et religieux qui s’accrochent. Après, bon. On est au XXIe siècle. On a peut-être une chance d’assainir un peu ce côté là.

Monnayer son Don : combo gagnante

Eh bien je comprends mieux ! Si monnayer c’est sale, et qu’un don c’est divin et il ne faut pas le souiller, forcément, monnayer son don, c’est antinomique ! Heureusement, tu es sur un blog qui te recommande de nettoyer les croyances limitantes et de te fabriquer celles qui te vont bien, sur la base de l’éthique que tu t’es construite tout seul ! Tu vas donc pouvoir respirer un coup et te pencher sérieusement sur la question pour te faire ton avis personnel. Que tu sois praticien ou client, pose toi les questions suivantes :

– Qu’est-ce qui est monnayé ? Quelle expertise est mise à l’œuvre ici ?

– Quel est le service que j’achète/vends ?

– Pourquoi j’accepte de payer mon boulanger ou mon agent de voyage et pas mon énergéticien ? (si c’est parce que je ne lui fais pas confiance, il faut peut-être que je change d’énergéticien, tout simplement !)

– Pourquoi ai-je du mal à considérer l’argent comme un simple “outil de transaction” (pour un service ou un bien) ?

Tant pis si tu n’as pas encore toutes les réponses. L’important c’est de se poser les questions. Et je t’encourage  vivement à partager tes réflexions en commentaire, sur l’argent, le don, ou les deux. Ce sont ce que j’appelle des « sujets barbecue », ils méritent d’être passés sur le grill !

Pour être au courant de nos activités!

Inscrivez-vous en complétant le formulaire.

Vos informations ont bien été envoyées!